lundi 25 juin 2018

Notre Agenda

Les directeurs de sept ministères clés informés sur le processus REDD+

atalier dr dp2La Coordination Nationale REDD+ a organisé trois ateliers d’information et d’échange à l’intention de 230 Directeurs Régionaux, Directeurs Préfectoraux, Coordonnateurs des Agence d’Appui aux Initiatives à la Base (AGAIB), Coordonnateurs de l’Agence Nationale d’Appui au Développement à la Base (ANADEB) et Receveurs du trésor issus de sept (07) ministères clés impliqués dans le processus de réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD+). Ces ateliers se sont déroulés respectivement à Kpalimé le 13 mars 2017, à Blitta le 15 mars et à Dapaong le 17 mars 2017. Les participants sont venus de toutes les régions et préfectures du Togo. Selon DAMETOUGLE Totétièbe, Coordonnateur National REDD+ Adjoint, l’objectif de ces ateliers est de « sensibiliser et échanger avec les Directeurs régionaux et préfectoraux sur le processus REDD+ et les amener à s’impliquer dans le processus d’élaboration de la stratégie nationale REDD+ ».Les ministères ciblés par ces rencontres sont le Ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières, le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Hydraulique, le Ministère de l’Action Sociale et de la Promotion de la Femme, le Ministère du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes, le Ministère de la Communication, de la Culture et des Sports, le Ministère de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, ainsi que le Ministère de l’Economie et des Finances. atalier dr dp3

La cérémonie d’ouverture des ateliers a été présidée dans chaque ville par le Directeur Régional de l’Environnement et des Ressources Forestières de la région. « La conduite du mécanisme REDD+ demeure un exercice hautement technique, mais sa réussite dépend d’une large participation de toutes les parties prenantes concernées par l’utilisation et la gestion des ressources forestières » a déclaré M. BITIBAYA Koffi, représentant la Directrice Régionale de l’Environnement et des Ressources Forestières de la région maritime. « Le processus REDD+ engage notre pays sur la voie de la rationalisation des pratiques agricoles, de l’amélioration de la gouvernance forestière, de la promotion du développement économique durable, de la viabilité des communautés, de l’aménagement du territoire et de la recherche sur les énergies renouvelables. C’est pourquoi nous saluons la tenue de ces ateliers », a conclu M. BITIBAWA. atalier dr dp1

Au cours de ces ateliers, les directeurs régionaux et préfectoraux ont eu droit à trois présentations sur le processus REDD+, ses objectifs, avantages, défis et opportunités, sur l’état d’avancement du processus au Togo, ainsi que sur les rôles et responsabilités des ministères sectoriels dans la conduite du processus. A l’issue de ces présentations, les discussions entre les Directeurs régionaux et préfectoraux ont porté entre autres sur le taux élevé de déforestation au Togo, les garanties de succès du processus REDD+, la question foncière, la multiplication des institution traitant des questions de développement durable, l’opérationnalisation de la Commission Nationale de Développement Durable (CNDD), les autres réformes institutionnelles à opérer pour la mise en œuvre de la REDD+, la problématique de l’utilisation du bois-énergie au Togo, les feux de végétation, l’implication des ministères sectoriels dans la conduite du processus et la transhumance.

atalier dr dp4Ces discussions ont permis aux directeurs régionaux et préfectoraux d’identifier leurs rôles et responsabilités dans la mise en œuvre du processus REDD+. Les échanges entre les participants ont permis de retenir que leurs rôles et responsabilités consistent entre autres à faciliter la conduite des études analytiques sur le terrain, assurer la veille pour la transparence du processus, faire le monitoring et le suivi du processus sur leur territoire, suivre et évaluer l’implication et la participation des parties prenantes dans le processus, répertorier et capitaliser les bonnes pratiques en matière de gestion durable des ressources forestières, prendre part aux réflexions et aux travaux des groupes thématiques sectoriels, prendre activement part aux travaux des Commissions Préfectorales de Développement Durable (CPDD), mettre en place un mécanisme de partage d’information, développer des synergies et mutualiser les ressources, mettre en œuvre des actions concertées, développer des partenariats avec d’autres acteurs du processus REDD+, s’organiser en groupes thématiques au plan régional et préfectoral et aussi mener des réflexions stratégiques pour mieux contribuer aux consultations  et à l’élaboration de la stratégie nationale REDD+.

Blaise ATAKOUNA

Responsable IEC

Coordination Nationale REDD+

Lu 301 fois Dernière modification le jeudi, 27 juillet 2017 15:54

Votre Avis sur le Site ICI !

Quel est votre avis sur le nouveau Site Web de REDD TOGO ?

FAQs

Qu’est-ce que le REDD ?

 

Le REDD est un mécanisme international dont le but est d’aider à stopper la déforestation et le changement climatique. REDD signifie la réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des Forêts dans les pays en développement.

Il s’agit d’un mécanisme incitant les pays en développement à protéger et mieux gérer leurs ressources forestières afin de contribuer à la lutte mondiale contre le changement climatique en réduisant les émissions de gaz à effet de serre (GES). Les stratégies REDD+ font en sorte que les forêts sur pied aient une valeur plus grande que celles qu’on abat. La portée de la “REDD+” dépasse la déforestation et la dégradation des forêts et prend en compte la préservation et la gestion durable des forêts et le renforcement des stocks de carbone par la plantation d’arbres. Les activités de REDD+ énumérées dans la Seizième session de la Conférence des parties (Décision 1/CP.16) de la Convention cadre des nations unies sur les changements climatiques, au paragraphe 70 sont :

  1. Réduction des émissions dues au déboisement,
  2. Réduction des émissions dues à la dégradation des forêts,
  3. Renforcement des Stocks de carbone forestiers,
  4. Conservation des Stocks de carbone et
  5. Gestion durable des forêts.

Quand le REDD commencera-t-il?

1.0 

Dès que possible car une fois décimée, les forêts seront perdues pour toujours.

Quel en sera le cout?

1.0 

La question est cruciale, les estimations varient mais pour réduire la déforestation de moitié d’ici 2030 le REDD nécessitera des dizaines de milliards de dollars par an. Mais ne rien faire coutera bien plus chaque année.

Avis & Communiqués

AMI pour le recrutement d'un cabinet pour la réalisation de l'EESS

21/12/16

Dans le cadre de la réalisation de l'évaluation environnementale et sociale stratégique (EESS) du processus REDD+ au Togo, la Coordination Nationale REDD+ recrute un cabinet. Pour...

« »

A propos de la REDD+

La Coordination Nationale REDD+ est l'un des trois organes chargés de gérer le processus REDD+ au Togo. Elle a pour rôle d'assurer la conduite opérationnelle du processus REDD+. Elle a été créée par decret N° 2016-007 du 25 janvier 2016 relatif aux organes de gestion de la REDD+ au Togo. Ce décret créé aussi le Comité National REDD+ qui est l'organe suprême de gestion du processus et le Groupe National de Travail REDD+. La Coordination Nationale REDD+ est sous la tutelle du Ministère de l'Environnement et de Ressources Forestières. Cette Coordination Nationale met actuellement en oeuvre le Projet de soutien à la Préparation à la Réduction des Emissions dues à la Déforestation et à la Dégradation de forêts (P-REDD+). L'objectif de ce projet est de permettre à la forêt et aux arbres hors-forêt de continuer par jouer leur rôle socio-économique et écologique. Le but ultime est l'élaboration et la mise en oeuvre d'une stratégie nationale REDD+ cohérente et acceptée par tous.

Nos Evènements

Aucun évènement dans le calendrier

Newsletter

captcha