vendredi 20 octobre 2017

Notre Agenda

L’étude sur l’intégration du secteur forestier dans les secteurs connexes et son plan d’action validés

Lien intersectoriel2Les acteurs impliqués dans le processus REDD+ au Togo ont validé ce 04 août 2017 dans la salle de réunion de l’Office de Développement et d’Exploitation des Forêts (ODEF) à Lomé les résultats de l’étude sur l’intégration du secteur forestier dans les secteurs connexes au Togo et son plan d’action. C’était lors d’un atelier national qui a regroupé les autorités du Ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières, les membres des groupes thématiques issus de divers ministères sectoriels, les membres des organisations de la société civile, les représentants des producteurs agricoles, les représentants des organisations de femmes, les représentants des propriétaires de forêts privées et communautaires ainsi que certaines personnes ressources.

Lien intersectoriel1C’est le Secrétaire Général du Ministère de l'Environnement et des Ressources Forestières, M. SAMA Boundjouw, qui a présidé la cérémonie d'ouverture de l’atelier. Selon M. SAMA, les forêts contribuent à l'économie, à la sécurité alimentaire, à l'approvisionnement énergétique ainsi qu'à la satisfaction de plusieurs autres besoins environnementaux et sociaux de l’homme. « Malheureusement, les méthodes classiques d'exploitation forestière ne peuvent pas garantir le financement et la gestion durable des forêts » a affirmé le Secrétaire Général. Selon lui, ce qui justifie la présente étude sur l’intégration du secteur forestier dans les secteurs connexes est que « les actions gouvernementales entreprises dans d'autres secteurs d’activités tels que l’agriculture, l’énergie, les mines, l’eau, les transports etc., ont des impacts directs sur la conservation et la mise en valeur des écosystèmes forestiers. Mais ces impacts sont peu documentés et peu connus ». « Il y a donc lieu d’évaluer les documents de politiques et de planification des secteurs identifiés en ressortant les liens de complémentarité et de divergence entre ces politiques et la politique forestière du Togo afin d’élaborer un plan d’intégration de la foresterie dans ces différentes politiques sectorielles » a conclut M. SAMA. Il a par ailleurs remercié l’ensemble des acteurs pour leur disponibilité à étudier le rapport de cette étude ainsi que les partenaires techniques et financiers qui accompagnent le Togo dans la conduite de son processus REDD+.

Auparavant, le Coordonnateur National REDD+, M. Hèmou ASSI, a souhaité la bienvenue aux participants. M. ASSI a émis le vœu que les résultats de cette étude contribuent à bâtir une stratégie nationale REDD+ solide, cohérente et acceptée par tous.

Lien intersectoriel3Selon Dr. FONTODJI Jérémie, Spécialiste en gestion de l’environnement, Consultant Indépendant recruté pour réaliser cette étude, 17 secteurs ont été identifiés comme ayant des interactions avec la foresterie. Il s’agit des mines, de l’agriculture, l’énergie, l’éducation, l’aménagement du territoire, l’administration territoriale et les collectivités locales, l’eau, l’urbanisme, le tourisme, les travaux Publics, les transports, l’économie, la justice, la recherche, la culture, l’élevage et la planification. « Plusieurs de ces secteurs ont pris en compte la foresterie dans leurs documents de politique. Mais très peu mènent des actions concrètes sur le terrain. D’autres secteurs n’ont pas du tout intégré la foresterie dans leurs politiques. Au vu de l’intérêt des forêts pour les autres secteurs et particulièrement dans la lutte contre les changements climatiques, il est important qu’une place soit accordée à la forêt par tous les secteurs connexes », a affirmé M. FANTODJI. Dans cet esprit, il a proposé la réalisation de 13 actions prioritaires réparties en quatre axes d’intervention pour un budget global estimé à 605 millions de francs CFA. L’objectif à terme est d’intégrer la foresterie dans les secteurs connexes pour lutter efficacement contre les changements climatiques et promouvoir le développement durable.

Il convient de rappeler que la présente étude fait partie d’une série de près de quinze études qui sont lancées par la Coordination Nationale REDD+ dans le cadre de l’élaboration de la stratégie nationale REDD+.

Blaise ATAKOUNA

Responsable IEC

Coordination Nationale REDD+

Lu 121 fois Dernière modification le lundi, 09 octobre 2017 11:05

Votre Avis sur le Site ICI !

Quel est votre avis sur le nouveau Site Web de REDD TOGO ?

FAQs

Qu’est-ce que le REDD ?

 

Le REDD est un mécanisme international dont le but est d’aider à stopper la déforestation et le changement climatique. REDD signifie la réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des Forêts dans les pays en développement.

Il s’agit d’un mécanisme incitant les pays en développement à protéger et mieux gérer leurs ressources forestières afin de contribuer à la lutte mondiale contre le changement climatique en réduisant les émissions de gaz à effet de serre (GES). Les stratégies REDD+ font en sorte que les forêts sur pied aient une valeur plus grande que celles qu’on abat. La portée de la “REDD+” dépasse la déforestation et la dégradation des forêts et prend en compte la préservation et la gestion durable des forêts et le renforcement des stocks de carbone par la plantation d’arbres. Les activités de REDD+ énumérées dans la Seizième session de la Conférence des parties (Décision 1/CP.16) de la Convention cadre des nations unies sur les changements climatiques, au paragraphe 70 sont :

  1. Réduction des émissions dues au déboisement,
  2. Réduction des émissions dues à la dégradation des forêts,
  3. Renforcement des Stocks de carbone forestiers,
  4. Conservation des Stocks de carbone et
  5. Gestion durable des forêts.

Quand le REDD commencera-t-il?

 

Dès que possible car une fois décimée, les forêts seront perdues pour toujours.

Quel en sera le cout?

 

La question est cruciale, les estimations varient mais pour réduire la déforestation de moitié d’ici 2030 le REDD nécessitera des dizaines de milliards de dollars par an. Mais ne rien faire coutera bien plus chaque année.

Avis & Communiqués

AMI pour le recrutement d'un cabinet pour la réalisation de l'EESS

21/12/16

Dans le cadre de la réalisation de l'évaluation environnementale et sociale stratégique (EESS) du processus REDD+ au Togo, la Coordination Nationale REDD+ recrute un cabinet. Pour...

« »

A propos de la REDD+

La Coordination Nationale REDD+ est l'un des trois organes chargés de gérer le processus REDD+ au Togo. Elle a pour rôle d'assurer la conduite opérationnelle du processus REDD+. Elle a été créée par decret N° 2016-007 du 25 janvier 2016 relatif aux organes de gestion de la REDD+ au Togo. Ce décret créé aussi le Comité National REDD+ qui est l'organe suprême de gestion du processus et le Groupe National de Travail REDD+. La Coordination Nationale REDD+ est sous la tutelle du Ministère de l'Environnement et de Ressources Forestières. Cette Coordination Nationale met actuellement en oeuvre le Projet de soutien à la Préparation à la Réduction des Emissions dues à la Déforestation et à la Dégradation de forêts (P-REDD+). L'objectif de ce projet est de permettre à la forêt et aux arbres hors-forêt de continuer par jouer leur rôle socio-économique et écologique. Le but ultime est l'élaboration et la mise en oeuvre d'une stratégie nationale REDD+ cohérente et acceptée par tous.

Nos Evènements

Aucun évènement dans le calendrier

Newsletter

captcha